Si le mail ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Bonjour,

« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes peuvent changer le monde. En fait, c'est toujours ainsi que le monde a changé. » Margareth Mead (anthropologue). 

La fin de l’élevage intensif n’est pas un simple rêve mais bel et bien un objectif à atteindre.

Ensemble, nous pouvons agir par des actions simples.

Bannir les pires pratiques

Mettre fin à l’élevage en cage

Lancée en mars 2022, la campagne de l’association CIWF France, « Avec nous, l'élevage sera sans cage ! », interpelle le président de la République, Emmanuel Macron, afin d'engager au plus vite la France vers la sortie de l'élevage en cage. À ce jour, plus de 51 000 citoyennes et citoyens ont signé la lettre ouverte qui lui est adressée. 

L’association interpelle aujourd’hui le président sur les réseaux sociaux. Soyons nombreux à soutenir cette initiative.

Agir avec CIWF

Interdire le broyage des poussins et des canetons

Dans la filière des œufs, les poussins mâles, qui ne pondent pas, sont broyés ou gazés. Chaque année, ce sont ainsi 330 millions de poussins qui subissent ce sort dans l’Union européenne : triés juste après leur naissance, les poussins femelles sont envoyés dans les élevages, et les poussins mâles sont tués.

Dans la filière du foie gras, les canetons femelles subissent le même sort : du fait d’un foie plus petit et plus innervé pour les canes, seuls les canards mâles sont gavés. Des dizaines de millions de canetons femelles sont envoyées à la broyeuse.

18 ONG de 15 pays de l’Union européenne se mobilisent pour demander l’interdiction de cette pratique. 
En France, Marc Fesneau, le ministre de l'Agriculture, peut demander à l'UE d'interdire le broyage des poussins et des canetons. Interpellons-le !

Interpeller le ministre de l’agriculture

LDC doit s’engager pour les poulets

Vendredi 24 et samedi 25 juin, des bénévoles L214 ont manifesté devant 3 bastions de la Société bretonne de volailles, filiale du groupe LDC en Bretagne. L'objectif ? Obtenir un échange constructif avec la direction, pour que LDC s'engage à éliminer les pires pratiques en élevage intensif et à adopter les critères du European Chicken Commitment. Une nouvelle fois, le leader du poulet en France est resté sourd aux revendications portées par l’association. Continuons à nous mobiliser en dépassant le seuil des 150 000 signataires de la pétition !

Stoppons les nouveaux élevages intensifs

Pour les poulets

À Sergines, dans l’Yonne, un projet d’élevage intensif de poulets menace de voir le jour. Près de 270 000 poulets par an risquent d’y vivre un enfer. Les riverains se mobilisent. Soutenons-les en signant leur pétition.

Signer la pétition

Pour les cochons

À Feusines, dans l’Indre, un élevage intensif de cochons affilié à Herta pour sa « filière Préférence » est sur le point de s’agrandir et de passer de 2 332 cochons à 7 020.

Les enquêtes de L214 montrent régulièrement l’enfer vécu par les cochons dans ces systèmes intensifs.

La pétition des riverains dit non à cette extension. Signons-la !

Signer la pétition

Pour les agneaux

À Seysses, en Haute-Garonne, un élevage intensif d’agneaux pourrait s’agrandir et totaliserait 3 000 animaux par an. Un collectif d’habitants se bat contre cette demande d’extension. Signons leur pétition.

Signer la pétition

Les élevages intensifs : antennes-relais
de la grippe aviaire

Si la situation sanitaire nationale au regard de l’influenza aviaire (appelée communément grippe aviaire) semble s’améliorer en France, du côté des animaux, le bilan est lourd. 

Près de 20 millions d’oiseaux d’élevage ont été tués par asphyxie. L’ampleur de la catastrophe fut telle que l’État a été débordé par le volume des cadavres et a demandé aux éleveurs d’improviser des fosses ou a réquisitionné des lieux d’enfouissement. L214 a révélé dans une enquête l’enfouissement de millions d’oiseaux d’élevage dans une fosse, sur un chantier d’autoroute en Vendée.

Les élevages intensifs sont comme des antennes-relais de diffusion du virus : il s’introduit dans les bâtiments d’élevage par les ventilations ; la promiscuité et le nombre d’animaux y sont propices à sa démultiplication ; la charge virale augmente donc, et est ventilée à l’extérieur des bâtiments, se propageant dans les élevages environnants. 

Il est primordial d’amorcer une sortie de l’élevage intensif en interdisant les nouveaux élevages.

Dites stop à l’installation de nouveaux élevages intensifs

Des nouvelles réjouissantes

Coupe des queues  : un élevage de cochons condamné

Suite aux enquêtes de L214 dans un élevage de cochons de la marque Herta, dans l’Allier, la justice a rendu un jugement inédit : l'élevage est condamné à une peine de 50 000 € d'amende, dont 25 000 € avec sursis, pour la coupe systématique des queues des cochons.

Pour la première fois, la justice condamne cette pratique, interdite de manière routinière depuis près de 20 ans par l’arrêté du 16 janvier 2003. La France a d'ailleurs été épinglée par la Commission européenne en 2020 pour ces mutilations : pourtant, elles continuent d’être pratiquées de manière quasi systématique dans les élevages porcins.

En savoir plus 

Merci pour votre mobilisation !

À bientôt.

 

PARTAGER PARTAGER
TWEETER TWEETER
STOP ÉLEVAGE INTENSIF une initiative de L214
Association L214 CS20317 Lyon 08 Cedex 69363 France
envoyée à marievignaux08@gmail.com

Vous recevez cette lettre car vous avez signé notre pétition sur le site stop-elevage-intensif.com