Email not displaying correctly? View it in your browser.
Don't miss an Issue! Subscribe to the OCUFA Report
Follow us on Facebook | Follow us on Twitter

Dans ce numéro...

L’OCUFA appuie la journée d’action étudiante le 2 novembre

Les professeurs sont solidaires des étudiants alors qu’ils revendiquent une éducation postsecondaire publique, accessible et de haute qualité en Ontario et à l’échelle du pays. Le coût ne devrait pas être un obstacle à la poursuite d’une éducation supérieure pour les étudiants. L’accès à l’éducation pour les étudiants de tous les milieux est une caractéristique clé d’une société juste et démocratique.

Un projet de loi d'initiative parlementaire sur l’apprentissage intégré au travail se retrouve devant la législature

En février 2015, la députée NPD, Peggy Sattler, a déposé un projet de loi d’initiative parlementaire qui augmenterait l’accès des étudiants aux possibilités d’apprentissage – particulièrement des offres rémunérées – et fournirait des règlements plus rigoureux et une surveillance accrue des stages non rémunérés. En octobre, le projet de loi a accompli un exploit extraordinaire pour des mesures législatives d’initiative parlementaire – il a progressé à la phase suivante du processus législatif et a été examiné par le Comité permanent de l’Assemblée législative.
 

Les professeurs partout en Ontario revendiquent l’équité pour les professeurs contractuels

Au cours des activités sur les campus des universités à l’échelle de l’Ontario la semaine dernière, les professeurs ont souligné le besoin d’améliorer les conditions de travail pour un nombre croissant de professeurs contractuels qui doivent composer avec le peu de sécurité dans leur emploi, un horaire imprévisible, une rémunération inéquitable et le manque d’accès aux avantages sociaux.

L’OCUFA appuie la journée d’action étudiante

Vous trouverez ci-dessous une lettre de l’OCUFA à la présidente nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (en anglais, la traduction suit), fournissant le soutien pour la Journée nationale d’action du 2 novembre 2016

Madame,

Au nom de l’Union des associations des professeurs des universités de l’Ontario (OCUFA) et des 17 000 professeurs d’université et bibliothécaires universitaires que nous représentons parmi les 28 associations membres de toute la province de l’Ontario, je vous écris pour vous exprimer notre soutien pour la Journée d’action nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants.

Les professeurs sont solidaires des étudiants alors qu’ils revendiquent une éducation postsecondaire publique, accessible et de haute qualité en Ontario et à l’échelle du pays. Le coût ne devrait pas être un obstacle à la poursuite d’une éducation supérieure pour les étudiants. L’accès à l’éducation pour les étudiants de tous les milieux est une caractéristique clé d’une société juste et démocratique.

L’Ontario a les frais de scolarité les plus élevés au pays. L’année dernière, pour la première fois, le revenu des frais de scolarité a dépassé le financement de fonctionnement public pour les universités de l’Ontario. Les frais de scolarité comptent maintenant pour près de 51 % des budgets de fonctionnement des universités de toute la province. Nos universités sont censées être publiques et soutenues par le financement public. Le fait que les étudiants et leur famille assument la majeure partie du financement de leurs études supérieures en Ontario est inacceptable.

L’OCUFA soutient un financement public accru pour résoudre le problème des frais de scolarité élevés en Ontario. Un investissement adéquat de la part du gouvernement dans l’enseignement supérieur est aussi fondamental au maintien et à l’amélioration de la qualité de l’éducation postsecondaire.

Ce 2 novembre, alors que les étudiants de tout le pays se rassemblent pour soutenir l’éducation postsecondaire publique accessible, les professeurs en Ontario vous donneront leur appui.

Salutations distinguées,

La présidente de l’OCUFA,

Judy Bates

Un projet de loi d'initiative parlementaire sur l’apprentissage intégré au travail se retrouve devant la législature

En février 2015, la députée NPD, Peggy Sattler, a déposé un projet de loi d’initiative parlementaire qui augmenterait l’accès des étudiants aux possibilités d’apprentissage – particulièrement des offres rémunérées – et fournirait des règlements plus rigoureux et une surveillance accrue des stages non rémunérés. En octobre, le projet de loi a accompli un exploit extraordinaire pour des mesures législatives d’initiative parlementaire – il a progressé à la phase suivante du processus législatif et a été examiné par le Comité permanent de l’Assemblée législative.
 
Lors des audiences d’octobre, le comité a reçu des commentaires des intervenants de l’enseignement supérieur, notamment des étudiants des universités et des collèges, des organisations syndicales et des organisations centrées sur les stages et l’enseignement coopératif. L’OCUFA a fait une présentation par écrit au comité, dans le cadre de laquelle nous avons formulé le soutien à des dispositions du projet de loi qui assureraient que les étudiants ont un accès équitable à une vaste gamme de possibilités d’apprentissage ainsi que l’expansion des possibilités d’apprentissage intégré au travail qui se dérouleraient de façon mesurée. En demandant la création d’un conseil consultatif avec des représentants des intervenants clés de l’enseignement supérieur qui prodiguerait des conseils au ministre sur l’expansion des possibilités d’apprentissage intégré au travail, le Projet de loi 64 aiderait à assurer que les décisions sur l’expansion des possibilités d’apprentissage intégré au travail sont prises en tenant compte des commentaires et des conseils importants du secteur. Ce modèle de consultation vaste avec les intervenants de l’enseignement supérieur pour le processus décisionnel en matière de politiques est l’un de ceux que soutient plus largement l’OCUFA. Vous pouvez lire la lettre de soutien de l’OCUFA ici (en anglais).
 
Pour que le Projet de loi 64 devienne loi, il devra être passé en revue clause par clause par le comité et renvoyé ensuite à l’Assemblée pour une troisième lecture. Pour plus d’information sur le processus adopté par le comité et l’état du Projet de loi 64, vous pouvez prendre contact avec le greffier du Comité permanent de l’Assemblée législative, Trevor Day.  

Les professeurs partout en Ontario revendiquent l’équité pour les professeurs contractuels

Au cours des activités sur les campus des universités à l’échelle de l’Ontario la semaine dernière, les professeurs ont souligné le besoin d’améliorer les conditions de travail pour un nombre croissant de professeurs contractuels qui doivent composer avec le peu de sécurité dans leur emploi, un horaire imprévisible, une rémunération inéquitable et le manque d’accès aux avantages sociaux.

Dans le cadre de la Semaine de l’équité d’emploi de l’Association des professeures et professeurs des universités, les professeurs ont tendu la main aux étudiants et à leur communauté pour sensibiliser le public à l’importance de l’équité pour les professeurs contractuels et à la façon d’aborder le travail précaire sur leur campus.

Sur les campus à l’échelle de la province, les étudiants, les professeurs et les membres de la communauté ont signé la promesse de soutenir l’équité pour les professeurs contractuels – vous pouvez signer la promesse ici (en anglais).

Vous recevez ce courriel car vous êtes soit inscrit sur la liste de distribution pour recevoir le Rapport des universités en Ontario ou vous avez participé dans l'une des campagnes de l'Union des Associations des Professeurs des universités de l'Ontario.

Se désabonner <<Email Address>> de cette liste
Envoyer à un ami | Mettez votre profil à jour


Notre adresse postale est:
OCUFA
83 Yonge Street, Suite 300
Toronto, Ontario M5C 1S8
Canada

Add us to your address book


Copyright (C) 2016 OCUFA
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.