Copy
Email not displaying correctly? View it in your browser.
Les professeurs d’université pressent le gouvernement de continuer à rechercher l’équité pour les professeurs contractuels et les travailleurs de partout qui occupent un poste précaire
 Les conseillers spéciaux mandatés par le gouvernement pour l'Examen portant sur l'évolution des milieux de travail publient un rapport d’étape aujourd’hui. Il décrit en détail les options pour répondre à la nature changeante du travail dans la province, notamment la prolifération du travail précaire. La Confédération des associations des professeurs des universités de l’Ontario (OCUFA) espère que le rapport servira de point de départ pour un plan audacieux en vue d’aborder le travail précaire et de faire la promotion de bons emplois dans les universités de l’Ontario et au sein de toute l’économie en général.
 
Les professeurs d’université pressent le gouvernement de continuer à rechercher l’équité pour les professeurs contractuels et les travailleurs de partout qui occupent un poste précaire
Les conseillers spéciaux mandatés par le gouvernement pour l'Examen portant sur l'évolution des milieux de travail publient un rapport d’étape. Il décrit en détail les options pour répondre à la nature changeante du travail dans la province, notamment la prolifération du travail précaire. La Confédération des associations des professeurs des universités de l’Ontario (OCUFA) espère que le rapport servira de point de départ pour un plan audacieux en vue d’aborder le travail précaire et de faire la promotion de bons emplois dans les universités de l’Ontario et au sein de toute l’économie en général.
 
« L’éducation postsecondaire me passionne énormément, et j’adore mon emploi. Mais travailler d’un contrat à un autre, et être moins bien rémunéré que ses collègues peut être démoralisant, a déclaré Fran Cachon, professeure contractuelle de l’Université de Windsor et présidente du Comité des professeurs contractuels et du corps professoral de l'OCUFA. Le gouvernement de l’Ontario a maintenant l’occasion d’intégrer plus d’équité et de sécurité en milieu de travail, une occasion que nous ne pouvons pas nous permettre de rater.  Les conditions de travail des professeurs sont les conditions d’apprentissage des étudiants. Lorsque nous investissons dans l’équité en milieu de travail, nous investissons dans une éducation universitaire de haute qualité.
 
L’OCUFA estime que le nombre de cours que donnent les professeurs contractuels en Ontario a doublé depuis 2000. Ces universitaires qualifiés font face à une sécurité d’emploi inexistante, à des horaires imprévisibles, à des salaires inéquitables, et ils n’ont pas accès aux avantages sociaux. La prolifération du travail précaire met en évidence le besoin de lois du travail et de l’emploi plus rigoureuses.
 
L’OCUFA a recommandé de réviser le droit du travail afin d’assurer un salaire égal pour un travail de valeur égale et un accès égal aux avantages sociaux pour les travailleurs contractuels, et d'exiger que les travailleurs reçoivent un avis raisonnable pour leur horaire. L’OCUFA a également suggéré que la Commission des relations de travail soit habilitée à modifier la portée des unités de négociation existantes, et que le droit du travail soit modernisé afin d’assurer la mise en place de règles équitables pour l’adhésion à un syndicat et pour le maintien d’une représentation syndicale efficace.
 
Ces recommandations ont été soulignées dans un mémoire écrit (en anglais) et, l’année dernière, des professeurs contractuels, des professeurs dans des postes menant à la permanence et des bibliothécaires universitaires ont fait 13 présentations à l’échelle de la province. Le rapport d’aujourd’hui marque le début de la prochaine étape des consultations. L’OCUFA est heureuse de voir bon nombre de ses recommandations reflétées dans le rapport, et envisage de participer activement aux prochaines consultations.
 
Les Ontariens conviennent qu’un changement s’impose. Lors d’un récent sondage, plus de 84 % des personnes qui croient que les professeurs contractuels devraient recevoir un salaire égal pour un travail égal, avoir le même accès aux avantages sociaux que leurs collègues et avoir la possibilité d’obtenir des postes à plein temps. De plus, 94 % des Ontariens estiment que les universités devraient être des employeurs modèles et appuyer de bons emplois au sein de leur communauté.
 
« La situation concernant le travail universitaire précaire doit changer. « Nous nous tournons vers le gouvernement provincial pour qu’il assume un rôle de chef de file, a déclaré la présidente de l’OCUFA, Judy Bates. Les universités ne représentent qu’un exemple des milieux où de meilleures lois amélioreront la vie des travailleurs dans un poste précaire. Si le gouvernement s’engage à fournir de meilleures protections légales, il créera des communautés plus solides et une économie plus robuste. »

L’OCUFA est l’une des plus de 50 organisations communautaires et syndicales qui participent aux campagnes en vue de Lutter pour 15 $ et l’équité partout en Ontario. Les sympathisants de l’équité pour les professeurs contractuels peuvent signer un engagement qui a été lancé par la campagne de l’OCUFA intitulée We Teach Ontario (Nous instruisons l’Ontario).
 


Vous recevez ce courriel car vous êtes soit inscrit sur la liste de distribution pour recevoir le Rapport des universités en Ontario ou vous avez participé dans l'une des campagnes de l'Union des Associations des Professeurs des universités de l'Ontario.

Se désabonner <<Email Address / Courriel>> de cette liste
Envoyer à un ami | Mettez votre profil à jour


Notre adresse postale est:

OCUFA
17 Isabella St.
Toronto, ON M4Y1M7
Canada

Add us to your address book


Copyright (C) 2009 OCUFA All rights reserved.