Email not displaying correctly? View it in your browser.
Si ce courriel ne s’affiche pas bien, consultez-le avec votre navigateur.
Liberal Caucus

[LE FRANÇAIS SUIT L'ANGLAIS]

For Immediate Release
May 3, 2010

Harper and Senator must apologize for profane threats to foreign aid groups

OTTAWA – Prime Minister Stephen Harper must apologize for using one of his Senators to try to bully and intimidate the international development community into toeing the Conservative line about abortion.

“Sending Conservative Senator Nancy Ruth to threaten and blackmail Canada’s foreign aid community is the most extreme example yet of how this deceitful and intolerant Prime Minister operates,” said Liberal Status of Women Critic Anita Neville.

“Senator Ruth must apologize for her profane remarks, and Prime Minister Harper must cease his attempts to bully Canada’s international development groups, who are only trying to help the world’s poor and impoverished. This is truly appalling.”

About 80 international development advocates were gathered on Parliament Hill today to express their concerns about the direction Canada’s foreign aid is going, particularly after Stephen Harper confirmed the government would no longer fund any programs involving reproductive rights.

At that meeting, they were told to “shut the f--- up on this issue” by Senator Ruth – causing gasps of disbelief and anger amongst those present, according to a media report. “If you push it, there will be more backlash,” Ms. Ruth said.

Ms. Neville said both the Senator and the Prime Minister have clearly crossed the line in their attempts to muzzle voices of dissent.

“People who work with our international community have every right to be deeply concerned about this government’s backwards approach to maternal health,” she said. “They are saying their development effectiveness is being undermined, and there is a ‘chilling’ climate in the foreign-aid community where advocates are afraid to speak out for fear of having their aid dollars cut.

“And now we’ve got the Prime Minister using his Senators to do his dirty work. This is beyond unacceptable. Mr. Harper must give his unequivocal assurance to all Canadians that there will be no retaliation against groups who disagree with his ideological position on reproductive rights, and he must make it clear that he will not condone threats and blackmail from his caucus or anyone else.”

-30-

Contact:

Office of the Hon. Anita Neville, MP: 613-992-9475
 



Pour diffusion immédiate
Le 3 mai 2010

Harper et la sénatrice doivent s’excuser de leurs menaces grossières envers les organisations d’aide étrangère

OTTAWA – Le Premier ministre Stephen Harper doit présenter des excuses pour avoir utilisé l'une de ses sénatrices afin de tyranniser et d'intimider les organisations de développement international pour leur faire suivre la ligne des conservateurs sur l'avortement.

« Envoyer la sénatrice conservatrice Nancy Ruth menacer et faire chanter les organismes d’aide internationale du Canada demeure l'exemple le plus extrême de la façon fourbe et intolérante dont le Premier ministre agit », a déclaré Anita Neville, la porte-parole libérale responsable de la condition féminine.

« La sénatrice Ruth doit s'excuser de son langage grossier, et le Premier ministre Harper doit cesser d'intimider les groupes canadiens voués au développement international, qui ne cherchent qu’à aider les gens pauvres et défavorisés de ce monde. C'est vraiment scandaleux. »

Environ 80 défenseurs du développement international se sont rencontrés sur la Colline du Parlement aujourd’hui pour exprimer leur inquiétude relativement à la façon dont est acheminée l’aide étrangère du Canada, surtout depuis que Stephen Harper a confirmé que son gouvernement ne financerait plus les programmes ayant trait aux droits liés à la procréation.

Certains médias ont rapporté qu’à cette rencontre, Mme Ruth aurait dit aux personnes qui étaient présentes de « se fermer la gueule au sujet de la question », ce qui n’a pas manqué de choquer et d’estomaquer tout le monde. « Si vous insistez, il y aura des conséquences », a déclaré Mme Ruth.

Mme Neville a ajouté que la sénatrice et le Premier ministre avaient manifestement dépassé les bornes en tentant de faire taire ceux qui étaient en désaccord avec leur gouvernement.

« Il est tout à fait légitime que les gens qui travaillent avec notre communauté internationale soient très préoccupés par l’approche rétrograde adoptée par ce gouvernement en ce qui concerne la santé maternelle, a-t-elle déclaré. Ils affirment que l’efficacité de leurs initiatives de développement est minée, et il règne un climat « glacial » au sein des organismes d’aide étrangère, les défenseurs de l’aide internationale n’osant pas dire ce qu’ils pensent de peur de voir le gouvernement sabrer les fonds consacrés à cette aide. »

« Et maintenant, le Premier ministre compte sur ses sénateurs pour accomplir son sale boulot. C’est tout à fait inacceptable. M. Harper doit donner à tous les Canadiens l’assurance non équivoque qu’aucunes représailles ne seront exercées contre les groupes qui ne souscrivent pas à sa position idéologique sur les droits liés à la reproduction. Il doit aussi clairement indiquer qu’il ne tolérera ni les menaces ni le chantage de la part des membres de son caucus ou de qui que ce soit d’autre. »   

-30-

Renseignements :

Bureau de l’hon. Anita Neville, députée : 613-992-9475
System administered by LPC / Système administré par le PLC
Liberal Party of Canada
350 Albert St Suite 920
Ottawa, ON K1P 6M8


Sent to / envoyé à : <<Email - Courriel>>  Unsubscribe/Désabonnement | Forward to a friend/Envoyer à un ami | Update profile/Mise-à-jour du profil