Copy
Lire la lettre de Philosophie magazine dans votre navigateur ⎈
✖︎ Ne plus la recevoir
➤ À ne pas manquer sur    LE FIL    de Philomag.com : Face à la guerre ✚ Quand le monde arabe découvrait les Grecs ✚ Bruce Willis, Merleau-Ponty et l’aphasie

Bonjour,

En lisant les commentaires, sur le fil de Philomag, YouTube et ailleurs à propos des massacres et exactions commis dans la périphérie de Kiev, je ne sais pas ce qui m’a affligé le plus. De la destruction laissée dans le sillage des bataillons russes en retraite aux réactions ignominieuses des pro-Poutine criant à l’imposture, tous devenus experts en cadavres – “Pas de sang, ça sent le fake !!!”, “Regardez, à la quinzième seconde : le cadavre bouge son bras”,  “En arrière-plan, il y en a un qui se marre”, j’en passe et des bien pires mais, à dérouler ce fil, j’ai eu l’impression de faire face à des aliens aussi incompréhensibles que ceux hantant le USCSS Nostromo dans les films de Ridley Scott. D’où la question du jour : comment parler aux extraterrestres (et aux trolls) ? Est-il possible (et souhaitable), au moins en principe, de déterminer un langage commun pour confronter, échanger, dialoguer avec des êtres qui me sont aussi radicalement étrangers ?

Au pied de la lettre, la question se pose sérieusement en astronomie depuis qu’on a les moyens d’observer l’univers avec des radiotélescopes, et grosso modo, deux attitudes sont possibles. Il y a ceux qui recommandent une écoute exclusivement passive – pas d’émission, rien que de la réception –, et cherchent dans les signaux en provenance des étoiles des séquences signifiantes. Et il y a ceux qui sont favorables à une émission active, où l’on envoie des signaux vers ce qu’on suppose être des zones de la galaxie favorables à l’éclosion d’une civilisation. Les premiers estiment que la prudence est de mise – imaginez les Incas envoyant aux futurs conquistadors les coordonnées précises de leur capitale Cuzco. À tout le moins, estiment-ils raisonnablement, il faudrait un accord planétaire. Les seconds considèrent que c’est un droit et un devoir : si d’un bout à l’autre de l’univers chacun écoute sans parler, c’est “l’impasse du silence”, selon les mots de l’astronome russe Alexander Zaitsev qui a envoyé, sans rien demander à personne, de nombreux messages dans l’espace (dont un réalisé par des adolescents moscovites). Je ne sais pas si Zaitsev a eu raison. Sur le principe, il me semble que ce qui engage la planète entière devrait relever d’une décision planétaire – on peut rêver.

Mais en ce qui concerne les “extraterrestres” du fil de Philomag, “l’impasse du silence” serait une catastrophe. Et la question n’est pas tant de savoir comment leur parler que d’entendre dans le tombereau d’ordures qu’ils déversent l’anxiété, le ressentiment, la peur, la haine, le désespoir, la solitude face à un monde qui leur est étranger. Vu de leur côté, l’extraterrestre, c’est moi. Reste que cela ne répond pas à la question de départ : comment parler avec les Autres ? Pas sûr d’avoir une martingale mais au moins une règle, que j’ai empruntée à Jean-Pierre Vernant : “Je crois pourtant être hospitalier. Les Grecs anciens disaient que, quand on frappe à votre porte, c’est peut-être un dieu qui vient voir si vous êtes toujours disponible. C’est pourquoi ma porte et ma table sont toujours ouvertes. Je suis prêt à expérimenter tous les plats qu’on voudra, même les plus étrangers à mon goût et à mon régime. Mais on ne discute pas recettes de cuisine avec des anthropophages. Je ne souhaite ni partager leur repas ni les inviter à ma table. Le débat, l’échange des idées comme celui de la nourriture, obéissent à des règles. Cela s’applique aux extraterrestres comme aux trolls.

 

Et pour comprendre les tensions extrêmes qui opèrent, en France comme dans d’autres démocraties, Éric Thiers emploie deux concepts, celui de “pulvérisation démocratique”, pour décrire une société broyée en poudre, associé à l’egodémocrate, Narcisse qui se prend pour Antigone.

Bonne lecture,

À lire aujourd’hui sur
LE FIL DE PHILOMAG.COM
 

Quand la guerre secoue nos convictions et nos contradictions

➤ À l’occasion de la sortie de notre fascicule Face à la guerre, aujourd’hui en kiosque et en librairie, dans lequel nous avons rassemblé les interventions les plus percutantes des philosophes sur la guerre en Ukraine, nous vous en proposons l’avant-propos de Martin Legros, qui rend compte de la mobilisation de la rédaction face à cet événement inédit.

La traduction des Grecs anciens en arabe, une “renaissance” médiévale ?

➤ Dans le cadre de son intervention pour les Jeudis de la philosophie arabe à l’Institut du monde arabe dont nous sommes partenaires, nous interrogeons aujourd’hui Pauline Koetschet sur le vaste mouvement de traduction des classiques grecs dans le monde arabe, au IXe siècle. Comment s’est-il mis en place ? Quelle fut son influence ?

Bruce Willis, Merleau-Ponty et l’énigme de l’aphasie

➤ La nouvelle a fait grand bruit dans le monde du cinéma hollywoodien : les proches de l’acteur américain Bruce Willis ont annoncé la fin de sa carrière, pour cause d’aphasie. L’occasion de revenir avec Maurice Merleau-Ponty sur le sens de ce trouble qui met en jeu notre être-au-monde et révèle, de manière négative, la dimension corporelle du langage.

 ►►  SUIVEZ LE FIL  ►►

Un proche vous a fait suivre ce message ?
ABONNEZ-VOUS À CETTE NEWSLETTER
Faire suivre Faire suivre
Partager Partager
Recommander Recommander
Tweeter Tweeter
◀︎◀︎     PRÉCÉDEMMENT     ◀︎◀︎
✉︎  Recevoir :
 •  Moins de messages de notre part
 •  À une autre adresse électronique
➤ Pourquoi ai-je reçu ce message ?
✖︎ Se désabonner (de la newsletter)

❖ Philo Éditions 2022 ❖